Affinités biologiques - Espace Galilée® Espace Avalon - Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® - Tania - Irame - Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - Chemin des Morettes 3 CH-1867 Ollon +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - +41 79 327 94 65

Espace Carrel & Espace Avalon
Aller au contenu

Affinités biologiques

Dossier Guérison > Déroulement de la Séance

Les prénoms donnés à l'enfant, le relieront aux ancêtres ou aux personnes connues qui les portaient et à leur vécu. Par affinités biologiques, les mémoires familiales tant positives que négatives s'installent chez l'enfant pendant la grossesse et vont nous guider dans nos choix affectifs, professionnels... Nous allons toujours trouver sur notre chemin celui ou celle qui va nous faire réagir par rapport à notre conflit personnel ou familial en atomes crochus inconscients, l'attirance est programmée de cerveau à cerveau manipulé par l'inconscient transgénérationnel.

Une enfant choquée à chaque fois que son père frappe sa mère, sera plus tard attirée inconsciemment par des hommes qui la battront, parce qu'elle reste fascinée par cette mémoire conflictuelle, en revivant sans arrêt ce qui l'a traumatisée. La prise de conscience de ce phénomène passe par le rapprochement des problématiques familiales, par leur compréhension ; la déprogrammation de cerveau à cerveau se fait alors, instantanément, nous n'alimenterons plus ce conflit inconscient en devenant acteur de notre propre vie et non plus l'exécutant prisonnier de son histoire familiale.


La période du projet-sens débute au moment où les parents désirent consciemment ou inconsciemment un enfant jusqu'à un an après sa naissance, les événements durant la gestation et l'accouchement auront un impact ainsi que les vécus et ressentis du clan familial. Toutes les mémoires des deux lignées viennent intégrer le cerveau de l'enfant pendant cette période. La prise de conscience de ce qui s'est passé pendant cette période, permet de réaliser que nos problématiques actuelles ont pris "naissance" pendant le développement du bébé in-utéro. Le stress qui était dans les pensées des parents, va se biologiser chez leur enfant qui en exprimera le transposé exact. Si un enfant est conçu alors que l'un des deux parents pense à se séparer de l'autre, toute sa vie, il vivra des séparations et pourra avoir des poussées d'eczéma. Le programme psychologique des parents devient biologique chez l'enfant. Mais nous ne sommes pas dans l'obligation de respecter le projet de nos parents, ni la mémoire du clan, nous pouvons changer notre destin, en changeant le programme initial, de la même façon que nous pouvons guérir, car la vie n'est qu'une adaptation précise de survie.


Sources : Les travaux du Dr Hamer, du Dr Claude Sabbah, du Dr Marc Fréchet, du Dr Robert Guinet, de Josie Kromer et d'Anne Ancelin

Retourner au contenu